Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mai 2021 7 02 /05 /mai /2021 14:39
Avril 2021 au Cret du Ris

La Cadole du Crêt du Ris

Avril 2021 au Cret du Ris

Les orchidées sauvages sont de retour ... Attention où vous mettez les pieds, elles sont si fragiles et menacées !
[ Orchis mascula ]

Avril 2021 au Cret du Ris

Les poètes et les écrivains, amis du vin.

Charles Baudelaire, est le 9 avril 1821, il y 200 ans !
L'auteur des Fleurs du mal.

S'il a beaucoup aimé le vin, (et autres produits de la nature), « Baudelaire détestait la Nature et a, le premier, chanté la ville, devenant " le peintre de la vie moderne ": c'est le titre d'un de ses recueils d'articles qui date de 1863. Bien qu'il restât romantique sous certains aspects, il a totalement renié la fusion avec la Nature que prônaient les romantiques comme Alphonse de Lamartine.

Adepte du dandysme, Baudelaire tente aussi de s'élever au-dessus des instincts et des impulsions " naturelles ".

Laissons parler Baudelaire lui-même dans sa fameuse lettre adressée fin 1853 à Fernand Desnoyers (homme de lettres et critique français): " Mon cher Desnoyers , vous me demandez des vers pour votre petit volume, des vers sur la Nature, n'est-ce pas?? sur les bois, les grands chênes, la verdure, les insectes, — le soleil, sans doute?? Mais vous savez bien que je suis incapable de m'attendrir sur les végétaux, et que mon âme est rebelle à cette singulière Religion nouvelle, qui aura toujours, ce me semble, pour tout être spirituel, je ne sais quoi de shocking. Je ne croirai jamais que l'âme des Dieux habite dans les plantes, et, quand même elle y habiterait, je m'en soucierais médiocrement, et considérerais la mienne comme d'un bien plus haut prix que celle des légumes sanctifiés. J'ai même toujours pensé qu'il y avait dans la Nature, florissante et rajeunie, quelque chose d'affligeant, de dur, de cruel, un je-ne-sais-quoi qui frise l'impudence. "

La supériorité de l'art sur la Nature

Dans une page célèbre du Génie du christianisme (1802), Chateaubriand avait montré que l'architecte avait eu l'idée de la cathédrale en se promenant dans la nature, sous les voûtes des arbres ...

Baudelaire renverse ce rapport : pour lui, l'art est supérieur à la nature, d'où l'inversion de la comparaison entre les bois et les cathédrales dans le poème " Obsession "?: " Grands bois, vous m'effrayez comme des cathédrales,/ Vous hurlez comme l'orgue […]."

La fin de la lettre à Fernand Desnoyers va dans ce sens?: " Dans le fond des bois, enfermé sous ces voûtes semblables à celles des sacristies et des cathédrales, je pense à nos étonnantes villes, et la prodigieuse musique qui roule sur les sommets me semble la traduction des lamentations humaines. "

La poésie de la ville

Baudelaire a été le premier grand poète de la ville. Il a ainsi étendu le champ de l'art à ce qui ne semblait pas en faire partie. Mais nous savons aujourd'hui que la beauté réside dans le regard de celui qui sait la voir. La seconde version des Fleurs du mal de 1861 ajoute la section " Les tableaux parisiens " pour compenser la suppression des pièces condamnées. Baudelaire devient " le peintre de la vie moderne " et montre que Paris peut faire l'objet d'un tableau, avoir accès à l'art.

La peinture impressionniste ira dans cette voie qu'ouvrit Baudelaire: Claude Monet, par exemple, présente, à l'exposition d'avril 1877, douze versions de La Gare Saint-Lazare. »

 

 

 

 


 

 


 

Partager cet article
Repost0
17 mars 2021 3 17 /03 /mars /2021 19:27
Mars 2021 au Crêt du Ris

Partager cet article
Repost0

  • Gérard

Deezer

"Tu dis que c'est l'heure de vivre,

Que le moment de vivre est court,

Que ton dieu veut que l'on s'enivre

De parfum, de vin et d'amour ! "

Anna de Noailles

 

Recherche

Visites

Compteur Global

DEEZER Crêt du Ris